Accessibilité:
 
 

Notre Démarche

.

Pourquoi avoir retenu, en 2014, l'organisation de 1h30 les mardis et jeudis de 13h30 à 15h00 ?

 

Le déploiement des rythmes scolaires à la rentrée 2014, dans le cadre de la réforme, a présenté différentes difficultés dans sa mise en oeuvre :

- Difficultés à recruter du personnel qualifié, stable en particulier sur un horaire de 45 minutes par jour sur 4 jours.

- Difficulté de transport pour attirer des personnes qui n'habitent pas sur place.

- Difficulté économique avec des intervenants dont le tarif était bien au-delà de la capacité budgétaire de la Commune.

 

Pour toutes ces raisons, les élus se sont tournés vers un acteur associatif local spécialisé dans l'encadrement et l'animation de loisirs pour le jeune public. L'Association Des Carrés d'Annecy-Le-Vieux présentait les caractéristiques et les critères permettant de répondre aux enjeux soulevés par la réforme.

 

Le choix des élus et celui des parents étaient bien celui de proposer des activités variées de qualité et il n'était pas question en 2014 de proposer une solution de garderie, à l'instar d'autres communes.

Le principe de gratuité a également prévalu dans un souci d'égalité entre les enfants.

 

Enfin, le choix du créneau de début d'après-midi répondait à la volonté de proposer des activités sur un temps où la concentration des enfants est la moins soutenue.

 

 

Pourquoi avoir répondu à l'organisation actuelle alors que le décret du 27 juin dernier proposait la possibilité de revenir à la semaine de 4 jours ?

 

Plusieurs points :

 

1 - Comme l'a évoqué le Ministre de l'Education Nationale, ce décret s'adressait aux Communes qui avaient de réelles difficultés dans la mise en place de la réforme, qui a conduit à des activités de faible qualité, à des situations d'inégalité dont ont voulu parfois sortir les collectivités concernées. Ce n'était pas le cas de notre Commune.

 

2 -  Lors des conseils d'école extraordinaires des 7 et 9 mars 2017, réunis à la demande de la Direction Académique de l'Education Nationale, les parents élus ont été invités à se prononcer et ont, en conséquence, voté pour le maintien de l'organisation actuelle pour la rentrée 2017. Ce vote a reconnu, notamment, la volonté de maintenir la qualité des activités proposées.

Ce vote a fait l'objet d'une délibération du Conseil Municipal qui est allé dans le même sens. Ces éléments ont été transmis au Directeur Académique qui a donné son accord dans un courrier du 6 juin 2017 qui a validé le maintien de l'organisation actuelle.

 

L'ensemble de ces éléments a permis aux élus d'engager les démarches aurprès de notre prestataire pour le rentrée 2017 ( choix des activités, recrutement du coordinateur des activités et des animateurs...)

La date de sortie tardive du décret - 27 juin 2017 - "ne permettait pas une concertation apaisée et réfléchie entre les élus, les parents et les enseignants" - propos recueillis de Monsieur le Directeur Académique. seulement 35% des Communes du département ont fait une demande de dérogation pour le retour à la semaine de 4 jours applicable dès la rentrée 2017 et 68% d'entre elles ont reçu une réponse favorable de la Direction Académique.

Un tiers des écoles du territoire français ont décidé d'organiser la rentrée scolaire 2017 sur 4 jours.

Et aujourd'hui ?

Les élus de la vie scolaire proposent, comme ils s'y étaient engagés, une démarche de concertation des parents, dès cet automne et tout au long de l'année, pour favoriser un dialogue et un échange constructif autour des rythmes scolaires et plus globalement sur le projet d'avenir de cette école afin de préparer l'organisation de la rentrée 2018.

 

Les conditions sont réunies pour se poser les questions essentielles sur ce sujet et prendre le temps d'y répondre.

En voici quelques exemples à proposer à l'ensemble des acteurs de la vie scolaire :

- Quel est l'intérêt de l'enfant ? En quoi les activités y participent ?

- Quels sont les éléments à préserver ?

- Quelles sont les difficultés actuelles rencontrées par les enseignants, par les familles, par les élus ?

- Que souhaitons-nous pour demain ?

- Quels bénéfices attendons-nous d'un éventuel changement ?

- Quel suivi souhaitons-nous mettre en place pour nous assurer que notre finalité sera atteinte ?

- En quoi l'organisation des temps scolaires / périscolaires influe-t-elle sur le bien être de l'enfant, sur ses apprentissages ?

- ...

 

Ce sujet est d'une telle importance que d'une part, il implique l'engagement sincère de tous (parents, élus, enseignants et enfants) en cherchant à préserver l'intérêt général contre la tentation de l'intérêt personnel et d'autre part, il nécessite le temps et le recul nécessaires pour favoriser un dialogue de qualité dans un contexte d'apaisement.

Les différentes étapes ?

 

1 - Des rendez-vous réguliers tout au long de l'année avec les parents élus, les enseignants, les directeurs des écoles, l'inspection académique.

 

2 - Une consultation de tous les parents sur les différentes questions sera organisée à l'issue de ces échanges afin de recueillir leur avis.